Socials

Domaine de la Dourbie

Category

A l’aube de son 20e anniversaire, le domaine languedocien La Dourbie revoit son positionnement. Un nouveau chapitre, une identité qui s’affirme et une image revisitée. Notre agence avait pour mission de coordonner l’implémentation de l’audacieuse nouvelle identité du domaine, développée par l’agence bruxelloise Coast, tout en modernisant et optimisant les moyens de communication du domaine.

Situé au pied du causse du Larzac, sur la rive droite de l’Hérault, le domaine tire son nom de la Dourbie, une petite rivière qui traverse le vignoble pour se jeter dans l’Hérault. La Dourbie, c’est donc un vignoble et deux terroirs en agriculture biologique : 20 hectares autour du domaine et 12 hectares à 300 mètres d’altitude dans la vallée de Rouveyrolles, embrassée par la garrigue et bénéficiant d’un microclimat unique.

Photos: Benjamin Leveaux

Direction créative: Coast
Coordination de projet: Braconnier 

Coordonner l’implémentation du rebranding tout en dotant le domaine d’outils de communication efficaces.

Analyse: un instant suspendu

En complément à l’identité graphique, nous avons travaillé la narration du domaine. La Dourbie, c’est une ambiance très particulière. Dans la vallée de Rouveyrolles, le temps s’arrête, on y apprécie le silence, on profite de l’instant. Dans un monde qui va vite, la Dourbie propose un instant suspendu, hors du temps.  

Le storytelling raconte ce retour aux fondamentaux, à la nature, aux choses simples. 

Optimisation des outils de communication notamment digitaux

La modernisation du domaine passe aussi par la modernisation de ses outils de communication depuis la mise en place d’un nouveau site internet optimisé pour la vente, l’installation d’un Hubspot permettant la récolte des données et une analyse fine des actions de communication. Parce que la nature est au coeur du positionnement du domaine, nous avons pris la décision de limiter les supports papier, pour privilégier les supports digitaux. Les traditionnelles impressions de plaquettes de présentation ont par exemple laissé la place à une version digitale.

Parenthèse sur le travail de Coast:
l’audace graphique

Redéfinie par l’agence bruxelloise Coast, la nouvelle identité du domaine est audacieuse.

Le logo tend vers l’épure avec ce point qui est une manière d’affirmer son identité et de rompre avec les codes viticoles traditionnels.

Les étiquettes des bouteilles ont été revues. Sur les flacons de Mala Coste et d’Intemporal, nous retrouvons une trace graphique qui symbolise le travail de la terre et le lever du soleil sur la plaine.

Photos: Coast Agency

La nouvelle Dourbie, c’est un certain phrasé et un style photographique. La Dourbie, un point c’est tout.

La Dourbie, un point c’est tout.

Pour coller avec la nouvelle identité, nous avons également redéfini le ton, plus littéraire. Le travail de « copywriting » a été confié à Virginie Dupont et Alexis Alvarez de l’agence talkie-walkie. Des étiquettes au site internet, ils ont travaillé chaque texte pour assurer une cohérence entre les différents supports.

Un travail photographique important

Les visuels utilisés sur les différents supports doivent être à la hauteur de la charte graphique. Nous avons travaillé avec le photographe Benjamin Leveaux pour capturer l’ambiance automnale du domaine de la Dourbie. Un travail remarquable qui nous a permis de constituer une large banque d’images et de vidéos à diffuser tout au long de l’année.

Les packshots photos ont quant à eux été réalisés par l’agence Coast.

Un nouveau site web, aussi rapide qu’épuré, développé par un Artisan Graphique sur base de maquettes fournies par Coast. Un équilibre entre storytelling et ventes.

Réseaux sociaux: simplicité et efficacité

Le nouveau positionnement devait transparaître sur les réseaux sociaux. Nous avons amené de la simplicité dans les contenus diffusés. Pas de grand discours: les phrases sont courtes, parfois poétiques, les visuels sont contemplatifs, les musiques utilisées évitent les beats agressifs. La Dourbie, c’est un instant suspendu.

Capturer en photo l’ambiance automnale d’un domaine du Languedoc. Un défi relevé haut la main par Benjamin Leveaux.